Combien de millions de personnes y a t-il tous les vendredis dans les rues d’Algérie ? Difficile à dire mais ce qui est sûr, c’est que de telles manifestations n’ont jamais été vues dans le pays. Et les réseaux sociaux jouent un rôle majeur dans la formation de ces manifestations, voici comment.

Révolution réseaux sociaux Algérie

Facebook, Instagram, Youtube… Les Algériens sont « armés » pour se mobiliser

On se souviendra longtemps du journal de 20h de Canal Algérie du 22 février 2019 (jour du déclenchement des manifestations pour s’opposer au 5ème mandat du Président Abdelaziz Bouteflika). Alors que Facebook et Twitter sont en ébullition, pas un mot au JT sur les millions d’Algériens descendus dans la rue pour manifester.

L’Algérien moyen est équipé pour échanger de l’information via les réseaux sociaux

L’usage d’internet est largement répandu dans le pays, particulièrement sur mobile. 35 millions d’abonnés internet avec plus de 90% des connexions qui se font via mobile.

La connexion internet est loin d’être optimale mais elle est toutefois suffisante dans les villes du pays pour regarder des videos sur Youtube, notamment grâce au déploiement de la 4G depuis 2016.

Sur Facebook et Youtube, les Algériens s’informent sur la politique

Les Algériens passent un temps considérable sur Facebook et bénéficient ainsi d’une source d’informations inépuisable. Pour ressentir à quel point Facebook joue un rôle important dans la mobilisation citoyenne actuelle, il fallait être en Algérie le 13 mars 2019 pour voir comment les gens se plaignaient de la panne de du réseau social. On a appris ensuite que la panne était mondiale mais sur le moment les Algériens se sont demandés si on ne les avait pas privés de leur « arme » la plus précieuse pour se mobiliser.

Quant à Youtube.com, c’est le site internet le plus visité en Algérie. Il suffit de taper « Bouteflika » sur votre barre de recherches Youtube et de classer vos vidéos par nombre de vues et vous verrez à quel point les Algériens s’intéressent à la politique.

La transmission virale de l’information sur Facebook a beaucoup contribué au succès des manifestations

Pour mobiliser, les pages facebook délaissées au profit des groupes et événements

Si vous avez plus de 1000 fans qui aiment votre page Facebook et que vous publiez un post à leur attention, il est désormais impossible de vous assurer qu'il sera vu par 20% d'entre eux si vous n'en faites pas la promotion en payant. Et cela à cause de l’algorithme de Facebook qui privilégie les publications sponsorisées (payantes). Si vous ne voulez pas dépenser d’argent tout en vous adressant à un grand nombre de personnes, il vous reste à créer un groupe Facebook.

Vous avez beaucoup plus de chances de vous faire entendre par un membre de votre groupe que par un fan de votre page, d'abord grâce aux mécanismes de notifications aux membres des groupes Facebook. Et également grâce à l’algorithme du fil d’actualité qui favorise les publications des groupes par rapport à celles des pages.

Pour les événements que vous organisez, c’est encore mieux. Là votre chance de diffuser votre message auprès d’une personne qui a sélectionné « Je participe » est quasiment de 100% grâce au système de notifications.

Il y a donc de nombreux groupes et événements qui ont été créés pour inviter les Algériens à se mobiliser, avec beaucoup de succès. Nous pensons notamment au groupe « Algérie debout » qui compte plus de 100000 membres.

Le groupe "ALGERIE DEBOUT" avec plus de 100000 membres mobilisés pour la cause

A Alger, les suggestions d’événements Facebook m'incitent à aller manifester

Avec les événements Facebook, on assiste à un véritable phénomène de contagion. Plus il y a de personnes qui vous ressemblent (localisation, centres d'intérêt…) qui sont intéressées par un événement, plus il y a de chances que Facebook vous le recommande. C’est la viralité de l'information dans toute sa splendeur.
Du coup, Facebook m’a suggéré d’aller manifester vendredi 30 mars 2019 en me fournissant toutes les infos logistiques dont j’ai besoin (point de rendez-vous, heure…) et il m’indique également que 2 bons amis envisagent d’aller à la manifestation. Tout ce dont j’ai besoin pour aller manifester !

Le premier événement que Facebook me suggère pour ce week-end est la manifestation

Notons qu’en Chine, le gouvernement a vite compris le potentiel de mobilisation citoyenne qu’offrait Facebook. Et c’est pour cela qu’en 2009, il l’a tout simplement interdit après des émeutes indépendantistes dans une province du nord-ouest du pays, les émeutiers ayant organisé leurs rassemblements sur... Facebook.

Les groupes Facebook aident les manifestants à s’organiser par corps de métier

Etudiants en médecine, avocats, architectes… On a vu beaucoup de manifestants regroupés par profession ou par activité depuis le 22 février. Les groupes Facebook ont sans doute facilité l’organisation de tels rassemblements. Ces groupes permettent une communication plus ciblée, idéale pour renforcer l’esprit de corps.


Les différentes options de confidentialité offertes par les groupes peut également être utile, notamment pour ceux qui ne souhaitent pas faire connaître leurs opinions politiques en public. Les groupes « secrets » donnent la possibilité de cacher les membres, le contenu et l’existence même du groupe aux non initiés.

Les hashtags, un outil pour manifester pacifiquement… et proprement

Depuis le début des manifestations, les trois hashtags les plus utilisés par les sympathisants de la cause sont sans nul doute #algerie, #bouteflika et #silmia. « Silmia » qui veut dire « pacifique » en arabe. La volonté farouche des manifestants algériens de maintenir l’ordre public lors de ces rassemblements a été supportée par la répétition incessante de ce message de paix et de fraternité sur les réseaux sociaux.

Les millions de manifestants ne se contentent pas de manifester de la manière la plus pacifique qui soit, ils nettoient également les rues après leur passage. Comme pour la volonté de paix, c’est d’abord le souhait des Algériens de maintenir leur espace public en bon état qui a fait la différence. Leur entrain n'en a été que renforcé par des initiatives comme celle, formidable, de Drici Tani Younis, jeune Algérien qui a inspiré le monde avec son "Trash tag challenge" par un post Facebook qui a été partagé plus de 300000 fois !

Initiative qui a fait le buzz dans le monde en mars 2019

Rien de mieux que le machine learning, les Stories, les Lives et les Snaps pour créer une forte émulation parmi la population

Si vous vous intéressez aux manifestations, le machine learning va vous aider à vous y intéresser encore plus

Facebook étudie avec précision ce que vous aimez grâce à des indicateurs comme ce que vous regardez, ce que vous aimez, ce que vous partagez ou encore ce sur quoi vous cliquez. Il intègre ces data pour vous servir les contenus susceptibles de vous intéresser le plus et ces données s’affinent dans le temps avec votre usage, pour un contenu qui vous intéressera toujours plus. C'est ce qu'on appelle du machine learning.

Voilà pourquoi ces jours-ci en Algérie, il est impossible d’échapper à la politique lorsque vous vous connectez à votre compte Facebook. Car même si vous ne vous y intéressez pas, l’intérêt de vos amis pour ce sujet est tel qu’il va pousser Facebook à vous suggérer des contenus liés aux manifestations.

Pareil sur Youtube où le machine learning permettra à l’application de vous suggérer intelligement des vidéos qui vous intéresseront toujours plus et qui ont toutes les chances d'être en lien avec la politique ces jours-ci en Algérie.

Le format vidéo, les Stories, les Lives et autres Snaps créent une excitation et donnent l'occasion de soutenir les manifestants

Impossible de vivre en Algérie, de détenir un compte Facebook, Instagram ou Snapchat et de ne pas vous être retrouvé à un moment ou un autre à vivre la manifestation comme si vous y étiez grâce à un post Facebook avec une vidéo qui se déclenche sans avoir besoin de cliquer dessus (native videos), un Live, une Story Instagram ou encore un Snap. C’est une expérience qui peut être très excitante et qui peut donner des idées, surtout quand les vidéos sont faites par les copains !

Toutes les études le montrent, ces formats créent un fort engagement auprès des utilisateurs. Un post vidéo engage (clic, visionnage, partage ou commentaire) en moyenne plus qu’un post texte et les Stories Instagram battent des records d’engagement.

Ces formats sont particulièrement prisés par les jeunes, c’est ce qui explique le succès d’une application comme Snapchat auprès d’eux. Et cela tombe bien car en Algérie, 54% de la population a moins de 30 ans.